Forum du site www.karate-traditionnel.fr.st

Questions / Réponses karaté traditionnel shotokan et autres
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Le siteLe site  

Partagez | 
 

 13 notions ou maximes fondamentales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: 13 notions ou maximes fondamentales   Ven 3 Juil - 12:41

Je vous poste ici les notes rédigés par mon maître de kendo sensei Shigemasa fujii septième dan hanchi relatif au kendo, mais je le pense applicable à tout les arts martiaux et extrêmement intéréssant, car interprété par un enseignant japonnais.

13 NOTIONS OU MAXIMES FONDAMENTALES



1°) REI :

Salut respectueux,

on salue le dôjô en y entrant et en en sortant afinde témoigner à ce lieu d'entraînement précieux, sinon sacré, son remerciement et son respect par ce que le dôjô est un lui qui offre l'occasion de cultiver l'esprit et le corps.

De la même manière on salue :

- Le shihan ou le sensei (maître)
- L'adversaire qu'il soit senpai (plus gradé) dohai(élève de même gradé) ou kohai (élève moins gradé que soi)

En prononcant :

au début de chaque rencontre "onegai shimasu" (donnez moi une leçon s'il vous plait)
à la fin de chaque rencontre : "arigatô gozaimashita" je vous remercie infiniment

Car grâce au maître, on peut apprendre de nouvelles techniques, apercevoirs ses défauts ou ses faiblesses mentales, les corriger et ainsi atteindre un niveau technique et mental plus élevé, grâce aux autres élèves, on peut pratiquer et perfectionner les techniques enseignées, mesurer son propre niveau...

Afin de ne pas gêner les autres et de ne pas leur manquer de respect, on doit éviter de passer entre les combattants situés face à face ou devant ceux qui sont assis. Dans le même esprit, il est hors de question :

- D'enjamber le shinai ou le bokûto (âme même du saurai ou bien le bogu)
de les jetter à terre

En somme, le fond de ces comportements propres au kendo-ka révèle sa vision ou philosophie de la vie : chaque homme, voire chaque chose a sa prpre vie et donc mérite un certain respect.
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Ven 3 Juil - 13:45

2 SUTEMI

attaque franche et sérieuse.


Lorsque l'on saisit une opportunité d'attaque et porte une attaque à l'adversaire, quel que soit le niveau de ce dernier, on doit s'employer de toutes ses forces physiques et mentales comme si l'on désirait tuer l'adversaire par ce seul coup en sacrifiant sa propre vie.


En revanche, un coup engagé avec peu dé sérieux ou avec hésitation ou sans conviction ou bien en se défendant... n'a aucune valeur dans le kendô même s'il peut être suffisamment efficace pour marquer un point dans une compétition.

En effet, l'efficacité du kendô-ka c'est son attitude ou son état d'esprit à l'égard de son adversaire. De plus, marquer un point n'est pas un but en lui même, ceci n'est d'ailleurs pas très difficile. Une frappe inintentionnelle peut quelque fois amener à un point "efficace"!...Mais on s'aperçoit aisément combien il est difficile d'attaquer l'adversaire avec un véritable esprit de sutemi surtout lorsque celui-ci est moins gradé que soi.


3°) KI KEN TAI NO ITTI

Simultanéité des forces mentales, du coup de sabre et des mouvements du corps.


Le ki ou kiai signifie les forces mentales permettant de mettre la décision d'attaque en action. Le kiai est le plus souvent matérialisé par la voie vocale, mais il ne doit pas être confondu avec le simple kakegoe (cri). Néanmoins ce n'est qu'en poussant un cri fort et aigu du fond du ventre (hara) que l'on peut arriver à acquérir le kiai.

Le ken désigne le sabre et plus précisément un coup de shinai ou une techique.

Le tai veut dire la position et le mouvement du corps.

En somme, afin qu'un coup de shinai soit suffisamment précis, puissant et valable pour vaincre l'adversaire, il doit être donné simultanément avec :

- des forces mentales qui se concrétisent par un cri aigu et fort :

"Men, kote, do"

- le mouvement ou déplacement du corps qui accompagne ce coup.

4°) ICHI GAN, NI SOKU, SAN TAN, SHI RIKI.


1 les yeux, 2 les pieds, 3 les forces mentales, 4 le physique


Il s'agit d'une des maximes du kendô énumérant par ordre d'importance décroissante 4 facteurs indispensable à une progression technique et mentale :

1 Yeux ou esprit

Dans le kendo comme dans tous les autres arts martiaux, les tecniques seules se concrétisent. De ce fait on a tendance à attacher une importance excessive à une progression technique.Cependant, cette dernière n'est pas le but final du kendo qui est l'entraînement de l'esprit. Elle n'est qu'un simple moyen pour arriver à ce but. En fait, le combat n'est pas une lutte entre nos propres technique et celles d'autrui, mais plutôt un affrontement entre notre esprit et celui d'autrui.
Cet esprit est le mieux reflété dans les yeux; d'où la nécessité une priorité à leur entraînement.

En effet, un bon oeil permet :

- D'observer l'adversaire, ses mouvements physique et mentaux.
- De lire dans la pensée de l'adversaire et d'anticiper ses actions.
-Et ainsi, de saisir l'occasion d'attaque ou de contre-attaque; voire même de menacer l'avdersaire.

Voilà pourquoi la simple observation de combats est considérée dans le kendô comme un entraînement (Mitori-geiko) lors de la démonstration d'une technique nouvelle ou déjà "apprise", il faudrait donc :

-Diriger au moins votre regard vers votre professeur
-Essayer de saisir à quel moment précis, à quelle distance, avec quelle partie du shinai, sur quelle partie du corps de l'adversaire, par quels mouvements et déplacements successifs...Le professeur porte une attaque ou contre-attaque.

2 Pieds : étant donné que la position et les déplacements des pieds constituent la base de tous les mouvements du kendô, de grands efforts doivent être consacrés pour les exécuter correctement et naturellement.

3 Forces mentales : il s'agit dans le kendo de vigueur, de volonté, de persévérance et de persistance permettant :

- de dominer les 4 faiblesses d'esprit appellées shikai, à savoir : surprise, peur, doute, perplexité.
-de porter une attaque franche et sérieuse (sutemi) même à un adversaire techniquement bien supérieur à soi.

4 Physique ou techniques : Le physique ou les techniques sont d'une dernière importances. Ceci ne signifie pas toutefois que l'on puisse les négliger complètement. Sans les techniques suffisantes, on ne peut porter aucune attaque valable. La véritable signification serait la suivante : l'entraînement aux techniques n'a de valeur que dans la mesure ou l'esprit, les mouvements et les forces mentales l'accompagnent.
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Ven 3 Juil - 13:52

5 MAAI

Distance physique et métaphysique.


Du point de vue purement physique, le maai ou ma signifie une distance qui sépare les deux combattants l'un de l'autre et il est généralement réparti en trois catégories :

1 Issok ittô no ma : il s'agit d'une distance fondamentale permettant :

- d'attaquer ou de contre-attaquer l'adversaire en un pas en avant (issoku) et en un coup (ittô)
- ou d'éviter un coup de l'adversaire en un pas en arrière.

2 tô ma : c'est une distance éloignée et donc de sécurité :

l'adversaire ne peut vous atteindre en un seul pas en avant, par contre, vous ne pouvez pas non plus le toucher en un pas.

3 chika ma : c'est une distance proche donc extrêmement dangereuse : l'adversaire peut vous attaquer sans avancer ou bien même si vous reculer d'un pas.

Le maai n'est pas uniquement une distance physique, mais également métaphysique, il dépend non seulement de la constitution physique, du niveau technique et de la longueur du shinai des deux combattants mais aussi de leur état d'esprit. D'où la raison d'être d'une leçon de kendô qui veut que l'on soit d'une distance loin de l'adversaire et pret de soi
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Ven 3 Juil - 13:57

6°)ZANSHIN

Vigilance aprés une attaque ou contre-attaque.

Zanshin signifie la conservation à tout moment de la vigilance envers l'adversaire. Même si l'on juge l'attaque portée à l'adversaire précise, puissante et valable, on doit demeurer physiquement et mentalement prêt à lui donner immédiatement un deuxième ou troisième coup éventuel dans le cas où le premier s'avérerait complètement manqué ou insuffisant et où cet adversaire risquerait de contre-attaquer.

7 METSUKE

Orientation du regard.


Les yeux comparés à la fênetre de l'esprit, reflètent le mieux l'état d'esprit (voir 4)

On doit donc diriger son regard dans les yeux de l'adversaire sans toutefois l'y concentrer det observer son corps de la tête aux pieds comme si l'on regardait une montagne lointaine.

Par contre, si votre regard est concentré sur la partie du corps de l'adversaire que vous allez frapper telle que "men" ou "kote" cotre intention sera devinée et en conséquence, votre frappe sera esquivée à temps ou elle donnera à l'adversaire une belle occasion de contre-attaque.
Revenir en haut Aller en bas
karategi

avatar

Masculin
Nombre de messages : 708
Age : 51
Localisation : paris
Grade : ceinture noire
Loisirs : karate shotokan, karate uechi ryu ,muai-thay boxing
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Ven 3 Juil - 14:04

bonjour,

merci pour çe poste onite, fort intéressant .

karategi.
Revenir en haut Aller en bas
johnny
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3267
Age : 45
Localisation : hunspach
Grade : 5ème DAN
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Ven 3 Juil - 14:19

Oui merci, n'oublie pas que vous pouvez plussez un message.

_________________
Ce n'est pas parce l'on utilise beaucoup de papier que l'on a les fesses propres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.karate-traditionnel.fr.st
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Ven 3 Juil - 16:51

(Fin du chapitre 7 Metsuke)

...et d'autre part que les occasions d'attaque ou de contre-attaque précipitées ne sont des suki faciles ou du moins offerts par l'adversaire.

Toutefois le suki ne se présente pas toujours : lorsque la garde et l'esprit de l'adversaire sont puissants, voire menaçants on sera obligé de chercher par sa propre initiative un suki physique et psychique :

- soit en provoquant un trouble quelconque dans l'esprit de l'adversaire en d'autres termes, l'anéantissement momentané de la garde de l'advesaire conduira automatiquement à la provocation d'un émoi dans l'esprit de ce dernier.

- Soit en provoquant un trouble quelconque dans l'esprit de celui-ci, par exemple, par rapprochement du maai : pénétration du tôma en issoku ittô no ma (distance propice d'attaque). La provocation d'un trouble psychique amènera immédiatement à l'anéantissement de la garde.

9 SEN

Etat d'esprit permettant de déclencher une prompte attaque ou contre-attaque avant que l'adversaire ne puisse en réaliser une.

Sur le plan technique, le sen est généralement classifié par ordre de difficulté croissante en trois types :

1 Go no sen : il s'agit d'unecontre attaque portée à l'adversaire aprés s'être défendu d'une attaque de ce dernier.

2 Sen : les technique du sen sont le mieux représentées par le debana ou debashira (revoir suki). Lorsque l'adversaire est entrain de porter une attaque et avant même que le coup ait touché, on anticipe cette attaque et frappe immédiatement au niveau qui nous semble approprié.

3 sen no sen : ce dernier type de sen signifie une attaque portée à l'adversaire avant même que celui-ci n'ait une possibilité d'attaque. Ils 'agit du sen le plus difficile à atteindre car il demande, par rapport aux 2 autres, une énergie physique et mentale encore plus grande qui permet d'anéantir le Ken, les waza (techniques) et le ki de l'adversaire et par voie de conséquence d'empêcher ce dernier de tenter une attaque.

Nous nous apercevons à présent que toutes ces techniques de sen sont indissociables de l'esprit du combattant.. La notion de sen ne doit donc pas être interprétée seulement comme certaines techniques d'attaque ou de de contre-attaque, mais plutôt comme un état d'esprit (placidité, perspicacité, vivacité, vigueur etc...) permettant de déclencher une prompte attaque ou contre-attaque avant que l'adversaire ne puisse réaliser la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Ven 3 Juil - 16:58

10 KYO/JITSU

Etat physique ou mental en déséquilibre ou en plénitude.

Kyo : désigne l'état physique et psychique dans lequel on n'est en mesure ni d'attaquer ni de contre-attaquer, ni de se défendre. Il s'agit du moment :

- où l'on perd son équilibre physique, on abandonne même momentanément sa garde

- où son attention est dispersée ou trop absorbée

- où bien lorsqu'un émoi quelconque tel que surprise, peur, doute ou perxplexité se produit dans son esprit.

Il s'ensuit bien évidemment qu'on offre délors à son adversaire, une occasion propice d'attaque.

Jitsu : par contre, est un état physique et mental en plénitude permettant d'attaquer ou contre-attaquer ou de se défendre sur le champ. En d'autres termes, on n'a ni de suki dans le physique ni dans l'esprit.

Il s'agit donc pour l'adversaire d'un moment d'attaque extrêmement dangereux, voire pratiquement impossible même s'il a une supériorité technique.

Tout combattant a un moment de kyo et un moment de jitsu. Il faut donc savoir distinguer le kyo du jitsu de l'adversaire et essayer de lui porter une attaque ou contre-attaque en se mettant soi-même en état de jitsu et en profitant du moment de kyo de l'adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Ven 3 Juil - 17:05

11°)SHISHIN/HÔSHIN

Esprit figé/libéré

Shishin : signifie un état d'esprit épris d'une pensée, d'une intention ou d'un sentiment quelconque :

"Comment se défendre d'une attaque?", "Comment porter tel ou tel attaque?" Si je porte telle attaque je crains qu'il n'esquive et me contre etc...

En somme, on absorbe toute son attention sur un détail insignifiant sans pouvoir saisir l'essentiel, on perd par conséquent l'ouverture et la souplesse d'esprit et par la même, la faculté d'agir suivant l'état physique et mental de l'adversaire.

Hôshin est en revanche, un état d'esprit flexible et libéré comme un oiseau vivant en liberté :

Cet état d'esprit permet :

- D'accorder son attention à tout mouvement physique et psychique de son adversaire.
- De porter un jugement approprié et une réaction adéquate selon les circonstances : par exemple, lorsque l'adversaire est en état de jitsu on s'abstient de lui porter une attaque et tâche de chercher un moyen de briser ce jitsu; s'il tombe au contraire en état de kyo, on en profite pour attaquer sur le champ (revoir kyo/jitsu)

Il va s'en dire que l'on doit posséder l'esprit de hôshin dans l'entraînement de kendô aussi bien que dans la vie.
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Ven 3 Juil - 17:10

12°) SEICHÛ NO DÔ, DÔCHU NO SEI

mouvement dans la tranquillité, tranquillité dans le mouvement.

Cette maxime semble paradoxale à première vue, mais la réflexion permet d'en saisir le véritable sens.

Même lorsque l'on reste en garde et immobile, sa tranquillité (sei) et apparante peut renfermer en réalité, la puissance de ses forces mentales (vigueur, vivacité) et physiques (état de dô) à tel point que l'adversaire se sent menacé et en danger. Il s'agit de seichû no dô.

Par contre, même s'il on est en action, son mouvement (dô) peut ne contenir aucun élément artificiel, exagéré ou inutile, voire même communiquer une espèce de tranquillité ou de lucidité d'esprit (état de sei). Il s'agit de dôchû no sei.

Cette notion veut que l'on s'efforce d'atteindre ces deux étas physiques et mentaux au travers d'entraînements réguliers.
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Ven 3 Juil - 17:21

13°) MU OU MUSHIN

Esprit vide ou entièrement libéré.

Traduit littéralement, Mu ou mushin est un esprit vide. Cette conception ne nécessite aucune explication pour les japonnais pratiquants ou non de kendô, qui reconnaissent naturellement une valeur certaine car ils sont prédisposés à accepter sans aucune résistances la négation de leurs idées, voire de leur propre existence ainsi que le démontre le proverbe : "un clou qui sort doit être frappé".

Cependant, la notion de mu risque peut être d'être interprété comme une nullité intellectuelle dans la société française fortement imprégnée de l'esprit cartésien qui serait caractérisé par une phrase de Descartes lui-même : "je pense donc je suis"

En conséquence une précision s'impose :

Mu est un état d'esprit dépourvu de toute pensée de toute intention et de sentiment, il s'agit d'un état d'esprit dans lequel ni soi-même, ni autrui n'existent, esprit entièrement libébé et qui ne laisse place à aucun préjugé, tel que "comment attaquer l'advesaire?" "comment empêcher son attaque?" "Comment le vaincre?" etc...

Tout combattant a, ou aura une expérience d'une attaque ou même contre-attaque réalisée sans aucune conscience, il ne se rappele même plus un instant après exactement comment et de quelle manière il l'a réalisée. Il s'agit là bien d'une esprit mu. Mais hélas! Ce n'est qu'à d'occasion extrêmement rares qu'un moment de mu survient dans l'esprit.

Il s'avère que le mu ainsi défini et l'étape ultime ou pltôt idéale à laquelle l'entraînement du corp et de l'esprit pourrait éventuellement amenr le kendô-ka aprés un passage par sutemi, jitsu, hôshin...etc... (revoir 2,10,11 resperctivement)



Voilà je voulais vous faire partager ces quelque notes car elle m'ont été (et le sont toujours) d'une énorme aide quand par moment je me pose tel ou tel question.



Karate ni sen te nashi
Revenir en haut Aller en bas
karategi

avatar

Masculin
Nombre de messages : 708
Age : 51
Localisation : paris
Grade : ceinture noire
Loisirs : karate shotokan, karate uechi ryu ,muai-thay boxing
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Ven 3 Juil - 18:19

@johnny

tout à fait,

mr balzen(mr +) ratrape mon oublie! green

et la pour l'ami ONITE c'est tout à fait mérité! Wink

karategi.
Revenir en haut Aller en bas
naifanshi
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2842
Age : 33
Localisation : alsace
Grade : quelques Dans
Loisirs : karaté goju-ryu, boxe de la grue blanche, wing chun
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Sam 4 Juil - 1:02

en fait, je ne suis pas sur que tout puisse s'appliquer à tous les AM...y a l'un ou l'autre truc qui me semble purement japonais...au sens extremiste du terme...

_________________
Mon aviron plonge dans l'écume,
tandis qu'au loin, pointe l'ile des arts martiaux
je n'ai alors d'autre pensée que ceci
"ah, quel plaisir de ramer..."

Mabuni Kenwa
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Sam 4 Juil - 9:19

naifanshi a écrit:
en fait, je ne suis pas sur que tout puisse s'appliquer à tous les AM...y a l'un ou l'autre truc qui me semble purement japonais...au sens extremiste du terme...



Tout à fait Naif. Quand tu reprends la notion de mu ou de mushin par exemple, tu as là un exemple tout à fait concret (le fait de nier ses propres idées pour n'accepter que celle enseignée) c'est tout à fait typique de l'enseignement à la japonaise (avec ses bons et mauvais cotés)

Bon dans le sens où le prof ne te mâche pas tous le travail. Il te met sur la piste et lors des combats (en kendô) plutôt que de s'arrêter et de dire "ca ne va pas par ce que ceci ou cela ne va pas" ou alors "non la forme de corps n'est pas correcte c'est celle-ci qui convient le mieux" on te fait comprendre...avec des coups de shinais afro que tu avait un quelconque défaut ou trou dans ta garde et c'est à toi de te remettre en question. Pour les gens qui ne sont pas feignant de nature, c'est un excellent système, mais cela demande patience et remise en question permanente... Un japonais, en général parle très peu et quand il s'expime il ne va pas audela de l'essentiel (en 5 ans de pratique, sensei à du à la fin d'un combat me parler en tout et pour tout trois fois)


Mon ancien sensei de karaté lui avait appris avec les anciens de la jka est c'était le même principe (et lui transmettait de la même façon)



Mauvais : car pour nous occidentaux, nous n'avons pas dans notre éducation l'habitude de tout accepter sans se poser de question (et heureusement sunny ) cela peut déconcerter pas mal de monde, mais la sélection est darwinienne : les plus motivés reste. C'est dur, c'est éprouvant mais le résultat est là. Aprés à chacun de voir la façon qui lui convient d'apprendre. Il n'existe pas de méthode aprés tout unique.
Revenir en haut Aller en bas
naifanshi
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2842
Age : 33
Localisation : alsace
Grade : quelques Dans
Loisirs : karaté goju-ryu, boxe de la grue blanche, wing chun
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Sam 4 Juil - 10:21

en fait, pour tout te dire, il y a des notions bien avant celà qui sont propres à l'esprit nippon(j'exclu okinawa)...le principe de sutemi par exemple...

de même qu'il y a certains trucs dont on ne parlera pas dans d'autres AM(karaté compris), soit parce qu'on considere ça comme secondaire, soit parce qu'on considere que ça coule de source et decoulera forcément du reste du travail...

_________________
Mon aviron plonge dans l'écume,
tandis qu'au loin, pointe l'ile des arts martiaux
je n'ai alors d'autre pensée que ceci
"ah, quel plaisir de ramer..."

Mabuni Kenwa
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Sam 4 Juil - 19:56

Bonsoir,

Concernant le sutemi, il est vrai que la plupart du temps, tu rencontre des pratiquants qui font ce que je nomme une "demi-attaque" c'est à dire qu'il vont essayer d'attaquer et d'être efficace tout en essayant de se protéger de façon optimale! (exemple véçu : un type qui essaye de me contrer gyaku tsuki chudan, mais en se penchant en arrière et se recroqueviant! lol) C'est en cela que la notion d'explication de sutemi pour un ocidental est nécessaire.

Le reste qui coule de source dans les autre A.M (et même en karaté) comme tu le dis mérite, je le pense, une bonne part d'éclaircissement...et de révision! (autre exemple concret et vécu :entraînement croisé avec une autre école, un 1er kyu entre sur le tatami sans saluer. Son sensei lui dit : "fait attention, lors du passage du 1er dan, c'est une figure imposé et il faut saluer" et l'autre de lui répondre : "mais, pourquoi?" big lol et l'autre de rétorquer: "par ce que c'est comme ça" Re big lol le sensei même pas capable d'expliquer pourquoi on salue à l'entrée du tatami et même à quoi peut bien servir le salut et ce qu'est le sao...


Alors je pense que c'est pas mal que ce qui coule peut être pour toi de source, car tu es à mon humble avis un pratiquant féru et pasionné, mérité propos plus élargi pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas
johnny
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3267
Age : 45
Localisation : hunspach
Grade : 5ème DAN
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Sam 4 Juil - 21:46

Pour le sutemi, on m'a appris que c'était un cas tres particulier qui se justifiait dans des cas tres précis mais dans l'entrainement technique il fallait au contraire maitriser la technique du bédut à la fin sans se laisser emporter etc ce qui est l'inverse du sutemi.

a+

_________________
Ce n'est pas parce l'on utilise beaucoup de papier que l'on a les fesses propres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.karate-traditionnel.fr.st
naifanshi
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2842
Age : 33
Localisation : alsace
Grade : quelques Dans
Loisirs : karaté goju-ryu, boxe de la grue blanche, wing chun
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Sam 4 Juil - 22:19

onite170383 a écrit:

Le reste qui coule de source dans les autre A.M (et même en karaté) comme tu le dis mérite, je le pense, une bonne part d'éclaircissement...et de révision! (autre exemple concret et vécu :entraînement croisé avec une autre école, un 1er kyu entre sur le tatami sans saluer. Son sensei lui dit : "fait attention, lors du passage du 1er dan, c'est une figure imposé et il faut saluer" et l'autre de lui répondre : "mais, pourquoi?" big lol et l'autre de rétorquer: "par ce que c'est comme ça" Re big lol le sensei même pas capable d'expliquer pourquoi on salue à l'entrée du tatami et même à quoi peut bien servir le salut et ce qu'est le sao...


Alors je pense que c'est pas mal que ce qui coule peut être pour toi de source, car tu es à mon humble avis un pratiquant féru et pasionné, mérité propos plus élargi pour les autres.

je vais faire preuve de ma finesse habituelle, chose que tu me pardonneras j'espere, mais là, tu donnes dans la branlette...(mais je t'aime quand même green )

quand je dis que certaines choses coulent de source, je ne pensais pas à celà(même si ça devrait...si ça ne coule pas de source, c'est que certains parents n'ont pas fait leur boulot...m'enfin passons).

par exemple metsuke, sen et zanshin...on en parlera pas forcément en tant que concept dans une discipline non nippone(même en karaté), ça decoule de la pratique...

disons qu'il y a des concepts dont l'existence ne se justifie pas forcément puisque de toute maniere on y est confronté lors de la pratique...c'est la différence entre la théorie ecrite et la pratique en elle même, tant qu'on est dans la pratique pure, il y a de choses dont on a pas besoin de parler ou qu'on a pas besoin de théoriser...

là on touche sans doute à quelque chose de très nippon, ce besoin de mettre un mot sur tous les concepts(tendance qui a son equivalent européen, on cherche à mettre un mot sur tous les gestes...m'enfin ça, c'est une longue histoire...)

_________________
Mon aviron plonge dans l'écume,
tandis qu'au loin, pointe l'ile des arts martiaux
je n'ai alors d'autre pensée que ceci
"ah, quel plaisir de ramer..."

Mabuni Kenwa
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Sam 4 Juil - 22:57

Dans la branlette? Non de mon coté tout va bien j'ai passé le stade du cinq contre un peut être n'est ce pas le cas pour tout le monde? Le mystère restera donc entier... Smile


Plus sérieusement, ce qui peut parraître terriblement évident pour des individus comme toi qui s'adonne à fond dans leur passion ne l'est pas pour tout le monde! C'était le but de l'écrit de mon sensei.

Aprés, ce n'est pas une question de concept, c'est juste les éléments englobant la pratique d'un AM expliqués car pour certain qui n'ont pas accés à des sources écrite ou qui n'ont pas le temps (ou bien tout simplement pas envie ouh!!! Les vilains :d) de leur donné des précisions, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
naifanshi
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2842
Age : 33
Localisation : alsace
Grade : quelques Dans
Loisirs : karaté goju-ryu, boxe de la grue blanche, wing chun
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Dim 5 Juil - 0:08

comprends bien, je te taquine...pis j'ai toujours eu un langage un peu cru et direct, faut pas y voir une attaque ou un rabaissement, au contraire...les gens que je n'estime pas, je ne perd pas de temps à leur parler...

ce qui m'amene à réagir et surtout à reflechir ici, c'est que j'ai l'impression qu'on passe du temps à detailler, decrire, analyser quelque chose qui tient simplement de la pratique physique dont tout le monde peut faire l'experience en live sans avoir besoin du stade du concept...

un peu comme si on decrivait, analysait, detaillait la respiration ou la marche normale...tout le monde le fait et tout le monde l'experimente...est-il besoin d'en parler...? pas sur...

c'est pas une critique ou quoi, je couche sur l'ecran mes reflexion du moment, c'est tout... Neutral

_________________
Mon aviron plonge dans l'écume,
tandis qu'au loin, pointe l'ile des arts martiaux
je n'ai alors d'autre pensée que ceci
"ah, quel plaisir de ramer..."

Mabuni Kenwa
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Dim 5 Juil - 0:46

T'inquiète pas toi non plus je ne le prends pas au 1er degrés comme dans le post sur le durcissement (sinon ben on sort pas de chez soi et on fini cloîtré dans une caverne et on vit comme un sauvage) c'est que la plupart du temps, j'ai juste l'impression que les arguments que l'on t'avance ne te convienne pas et que tu réfute en bloc. (genre quand tu me dis ok ton prof à 30 ans de pratique mais ils faisaient quoi les mecs à l'époque? Des séances de 200 mawashi? Ou bien 200 gyaku etc...) chose que je ne pense pas vu le niveau par ce que c'est pas en répétant betêment des techniques isolées qu'on acquiert un niveau tel que le sien, c'est ça qui me gêne un peu en toi, mais bon c'est pas bien méchant et tu as le mérite de dire ce que tu pense chose rare de nos jours chez la plupart des gens.
Revenir en haut Aller en bas
naifanshi
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2842
Age : 33
Localisation : alsace
Grade : quelques Dans
Loisirs : karaté goju-ryu, boxe de la grue blanche, wing chun
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Dim 5 Juil - 11:32

onite170383 a écrit:
c'est que la plupart du temps, j'ai juste l'impression que les arguments que l'on t'avance ne te convienne pas et que tu réfute en bloc. (genre quand tu me dis ok ton prof à 30 ans de pratique mais ils faisaient quoi les mecs à l'époque? Des séances de 200 mawashi? Ou bien 200 gyaku etc...) chose que je ne pense pas vu le niveau par ce que c'est pas en répétant betêment des techniques isolées qu'on acquiert un niveau tel que le sien

c'est un tort de penser celà... Wink
la repetition a des vertues certaines et il ne s'agit pas de les minimiser(mental, physique, inscription des techniques dans le corps, etc)...suffit de voir les vieux de la vielle en shotokan, la plupart n'a qu'une culture pied-poing et eventuellement un ou deux balayage(même si certains montrent l'une ou l'autre projections dans un bunkai, ils seraient incapables de la placer en combat, faute de l'avoir travaillé à hauteur du reste), mais quand ils veulent mettre un giaku, ils le mettent, où il faut, quand il faut, avec la puissance qu'il faut...

je pense que tu te méprends parfois sur le sens de ce que je dis...
je ne rabaisse pas, j'identifie les limites du domaine de compétence de chacun, ce n'est pas la même chose...
ce n'est pas rabaisser quelqu'un que de dire qu'il a emprunté une voie de specialisation plutot qu'une voie generaliste, ce n'est pas rabaisser quelqu'un que de dire qu'il a plus approfondi certains points que d'autre, c'est juste une evidence...

chacun a ses limites, ses points forts et faibles et il est bon de les connaitre et les reconnaitre chez autrui pour savoir vers qui te tourner le jour où tu veux travailler un point particulier.
dans le sujet dont tu parles la question ne portait pas sur la capacité à placer un giaku ou plus generalement le niveau en combat, mais bien sur la connaissance et la richesse de ce qu'on appelle le travail respiratoire...c'est un domaine à part qui est relativement indépendant de la pratique.

on peut s'en emouvoir, trouver ça bien ou mal, mais clairement une réelle culture de ce genre de travail n'est pas une evidence en shotokan et même (voir surtout en fait...) chez quelqu'un qui a commencé sa pratique il y a 30 ans, fusse-t-il 5eme dan...après, c'est pas forcément indispensable non plus, hein, y a assez d'experts septuagenaires qui ont survécu à 50 ans de shotokan sans paraitre souffrir de ne pas s'y être investi, donc faut pas non plus voir ça comme un enjeu supreme... Wink

le type qui est une bete technique et de combat ne devient pas une grosse buse subitement le jour où on voit qu'il ne connait pas sanchin Laughing

ceci étant, tu ne m'as toujours pas dis en quoi consiste exactement ce travail respiratoire dans ton école, donc si tu pouvais en ire un ou deux mots dans le sujet dedié... Wink

_________________
Mon aviron plonge dans l'écume,
tandis qu'au loin, pointe l'ile des arts martiaux
je n'ai alors d'autre pensée que ceci
"ah, quel plaisir de ramer..."

Mabuni Kenwa
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Dim 5 Juil - 13:28

Re naif,

Je ne dis pas que tu rabaisse les gens, pas du tout (sinon je crois qu'il n'y aurait plus beaucoup de monde sur ce forum) j'avais juste l'impression que tu refoulé tous nos dire et arguments. Je viens de lire tes dire et je te comprends mieux désormais.

Ensuite ce n'est pas une envie de faire les mêmes choses que les autre et d'aller les piquer dans les autres écoles par ce que ça fait bien, j'ai insisté sur la précision du début d'hangetsu par ce que je l'ai appris comme ça. Lorsque mon autre prof (2eme dan) nous l'avait démontré, il le faisait sans respiration particulière...bon ok alors il y a deux façon de faire me dis-je? Ensuite, entraînement chez son oncle (4eme dan) et je pose la question à la fin du cours sur le début d'hangetsu et il me répond que, non, il faut le début tel que l'on me l'avait appris initialement!!!! ARG!!!! Mais alors que penser? Et surtout que faire? Je bouquine et me documente (sur les sources que tu estimes contestables) sur d'autre et là je lis par rapport aux différents personne : 1eme version :il faut bel et bien pratiquer la première partie du kata de manière "respiratoire" 2eme : non, pas du tout on fait comme d'hab en shotokan et on essaye pas de faire différement 3eme : on peut faire soit l'un soit l'autre... dans une telle confusion je me demandais et me demande toujours quoi penser à ce sujet. J'ai surtout l'impression qu'il existe sur ce sujet deux écoles. ET finalement aprés reflexion je ferai mieux de l'exécuter de façon purement shotokan.
Revenir en haut Aller en bas
naifanshi
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2842
Age : 33
Localisation : alsace
Grade : quelques Dans
Loisirs : karaté goju-ryu, boxe de la grue blanche, wing chun
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Dim 5 Juil - 14:27

en fait il y aurait deux point à mettre au clair:

-je ne sais toujours pas ce que tu appelles travail respiratoire...vilain vas Laughing

-ensuite, il y a dans ton discours un point que je qualifierais de typiquement shotokan(pas tapper Laughing)...cette idée qu'il y aurait une et une seule(ou disons 2 ou 3 soyons fou) maniere de travailler un kata et qu'il faut s'y tenir necessairement pendant les 70 prochaines années...

je vais t'exposer mon point de vue pour bien comprendre où je veux en venir...dans l'enseignement que j'ai reçu, le kata n'est pas une entité en soi...c'est un outil...et comme n'importe quel outil, je m'en servirai demain dans un usage A et après-demain dans un usage B...tout simplement parce que le champs des qualités physique(je ne parle pas ici de force ou d'endurance...) est très vaste.

suivant le niveau et la progression technique on se focalisera plutot sur un type de travail dans le kata ou plutot sur un autre, bref, on cherche, travail et cultive des saveurs différentes....et même un kata respiratoire pur et dure comme sanchin n'echappe pas à la regle...

donc à toi de voir aussi ce que tu veus faire, quel point est réellement à bosser, et celui là, il faut le bosser en kata...

tu comprendras peut-être en me lisant pourquoi parfois, j'ai une petite réaction epidermique quand on me dit "le kata est un combat imaginaire"...ça peut se voir comme ça, mais c'est pas avec cette vision de la chose qu'on peut avancer parce que ça revient à cultiver la forme plutot que le fond...enfin c'est mon avis... Wink

PS: je dis pas specialement ça pour toi hein. Wink

_________________
Mon aviron plonge dans l'écume,
tandis qu'au loin, pointe l'ile des arts martiaux
je n'ai alors d'autre pensée que ceci
"ah, quel plaisir de ramer..."

Mabuni Kenwa
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   Dim 5 Juil - 17:21

Oh! c'est toi qui n'a pas lu tes M.P affreux petit singe lol!!! Ou bien le message que je t'ai envoyé n'a pas été transmis... tiens moi au courant s'il te plait.

Pour en revenir à ce que tu dis au niveau des katas, je suis en parti d'accord, dans la mesure où on en aura un usage différent aujourd'hui puis un autre demain. Le kata (je ne sais pas si je vais te choquer mais pour moi, le kata est une chose vivante, non immuable qui évolue avec le niveau du pratiquant et sa mentalité.) Le kata n'est pas un combat imaginaire pour moi, sinon on tombe dans un bunkai intégral, parfaitement inadapté...tu vois bien de qui je veux parler hein? lol...

Voilou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 13 notions ou maximes fondamentales   

Revenir en haut Aller en bas
 
13 notions ou maximes fondamentales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 13 notions ou maximes fondamentales
» Adages et maximes
» vos maximes
» POST SUR LES MAXIMES A RETENIR
» Les 4 règles fondamentales du management.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du site www.karate-traditionnel.fr.st :: Divers :: Présentation des nouveaux-
Sauter vers: