Forum du site www.karate-traditionnel.fr.st

Questions / Réponses karaté traditionnel shotokan et autres
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Le siteLe site  

Partagez | 
 

 Le sensei "prévenant"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le sensei "prévenant"   Jeu 4 Oct - 1:38

http://www.karatejapon.net/forum/viewtopic.php?t=1166&sid=e168872927972a9d81e99925cc9502c7

Par comparaison, mon "terrible " sensei ne fait donc les choses qu'à moitié...

Il n'envoie pas en vol plané à 6 mètres mais à seulement trois mètres... Cool
Revenir en haut Aller en bas
naifanshi
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2842
Age : 32
Localisation : alsace
Grade : quelques Dans
Loisirs : karaté goju-ryu, boxe de la grue blanche, wing chun
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Jeu 4 Oct - 12:20

en langage technique, on appelle ça un gros #biiiip#...

c'est marrant cette tendance à considérer que quelqu'un qui semble avoir de monumentaux problèmes d'égo est le symbole d'un entrainement traditionnel... scratch Rolling Eyes

juste pour l'anecdote, j'ai souvenir d'une description de l'enseignement d'Itosu Anko, faite par Mabuni je crois..."il était doux comme une jeune fille"...

ça fait réfléchir...

_________________
Mon aviron plonge dans l'écume,
tandis qu'au loin, pointe l'ile des arts martiaux
je n'ai alors d'autre pensée que ceci
"ah, quel plaisir de ramer..."

Mabuni Kenwa
Revenir en haut Aller en bas
fox972

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1494
Age : 60
Localisation : sarcelles
Grade : shotokan
Loisirs : jeux d'échecs animateur 2eme degrés
Date d'inscription : 18/11/2010

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Jeu 4 Oct - 13:15

Avec un Sensei comme lui en France ,Il n'y aurait plus de fédération , faillite assurée .A+
Revenir en haut Aller en bas
Passe-lacet

avatar

Masculin
Nombre de messages : 586
Age : 56
Grade : 1er dan FFKDA - Ceinture marron kyokushin
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Jeu 4 Oct - 13:35

fox972 a écrit:
Avec un Sensei comme lui en France ,Il n'y aurait plus de fédération , faillite assurée .A

La principale fédé de karaté en France n'est pas forcément une référence mondiale. A force de vouloir faire dans le soft, dans le moelleux, dans le seul et unique but de conserver le maximum de licences, on en arrive à un karaté très souvent vidé de sa substance : du coca, oui, mais du coca sans sucre, sans calorie, dé-gazéifié (les bulles, çà pique!), décoloré. Bref, de la "bip" !!!!

De toute manière, le coca, ce n'est pas bon...buvez du Pepsi.... green

Sans en arriver a l'excès, perso, je préfère un sensei un peu "brut de décoffrage" mais en contrepartie, humain et sincère, plutôt qu'un prof lisse et mielleux, qui n'aurait jamais un mot plus haut que l'autre, mais se révélerait très vite être un faux-cul manipulateur et un égocentrique de première !
Oui, c'est du vécu ! Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Jeu 4 Oct - 14:50

Citation :
Un débutant qui se tenait la tête avec du sang qui dégoulinait sur son Karaté Gi et sur le plancher…une dent….,
Un autre débutant qui était complètement catastrophé pour avoir explosé son partenaire….
Moi qui me précipitais sur la boîte à pharmacie et la serpillière pour réparer les dégâts…
CHINA ? il avait quitté le Dojo en hurlant, sans terminer son cours et sans faire le salut…


No comment comme chantais Serge... Rolling Eyes

Citation :
en langage technique, on appelle ça un gros #biiiip#...

Pas de biip voyons, appelons donc un chat un chat. Là en l'occurence nous avons affaire à un très gros con.

Citation :
c'est marrant cette tendance à considérer que quelqu'un qui semble avoir de monumentaux problèmes d'égo est le symbole d'un entrainement traditionnel...


Et du point de vue d'un occidental, le fait que le mec est les yeux bridés, soi avare de conseils ou de paroles et qu'il est une mentalité de connard fini en se permettant d'insulter ou de rosser ses élèves et là aussi la garantie d'un enseignement traditionnel. On est d'accord.

Il reste fort à parier que le type à du subir la même chose et renouvelle le cycle (mais je crois qu'on en avait déjà parlé sur un autre topic). Ou alors, gamin, il se faisait piquer le goûter à l'époque, ou son père le roustait souvent, ou...

Enfin quoi qu'il en soit +1

Citation :
Sans en arriver a l'excès, perso, je préfère un sensei un peu "brut de décoffrage" mais en contrepartie, humain et sincère, plutôt qu'un prof lisse et mielleux, qui n'aurait jamais un mot plus haut que l'autre, mais se révélerait très vite être un faux-cul manipulateur et un égocentrique de première !


Je n'ai pas autant d'expérience et d'années de pratique que certains sur ce forum, mais il y a une chose dont je suis sur : ce que l'on conçoit bien s'énnonce clairement (disait Boileau).

Donc en clair si l'instructeur ou le prof prends la peine d'expliquer clairement ou de démontrer correctement, il n'y a pas de raison pour que ça ne passe pas (avec les capacités propres à chacun d'assimilations).

Démontrer de manière ferme pour faire comprendre que là, ça ne va pas je dis ok. Rouster le petit nouveau parce qu'il ne cogne pas assez fort ou ouspiller le gradé du dojo parce qu'il a pris une figue et surtout, pire que tout, ne pas intervenir lorsqu'il y a un blessé, c'est le comble de la conardise aigue (je viens d'inventer conardise Surprised ).

Je veux bien admettre et comprendre que sous les lattitudes évoquées dans cette anecdote, la façon d'éduquer et transmettre peut s'avérer différente, mais tout de même, il y a un juste millieu que Passe-lacet à parfaitement évoqué. +1 là aussi.


Citation :
Avec un Sensei comme lui en France ,Il n'y aurait plus de fédération , faillite assurée .A+


Sans pour autant passer du coq à l'âne, mais il faut avouer que la majorité de ce qui se fait dans les dojos reste du karaté yaourt avec l'infernal kkk (kion, kata, ippon kumite). Il faudrait un bon coup de dépoussierant et une bonne mise à jour, surtout chez le vieux de la vieille.
Revenir en haut Aller en bas
naifanshi
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2842
Age : 32
Localisation : alsace
Grade : quelques Dans
Loisirs : karaté goju-ryu, boxe de la grue blanche, wing chun
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Jeu 4 Oct - 17:28

fox972 a écrit:
Avec un Sensei comme lui en France ,Il n'y aurait plus de fédération , faillite assurée .A+

affirmation hélas fausse...je l'ai déjà dit à quelques occasions, mais les pires enseignants trouvent toujours des élèves...

@ passe-lacet: entre être brut de décoffrage et blesser stupidement ses élèves, même débutants, y a une grosse différence...casser du débutant est à la portée de n'importe quel imbécile, surtout dans un rapport de soumission où on a l'assurance que le gus en face ne se rebellera pas...

enseigner réellement quelque chose, transmettre un savoir, c'est autrement plus difficile...

mettre la pression sur l'élève est nécessaire, mais ça doit être fait avec intelligence, parce que le blesser ne le fait pas progresser...



_________________
Mon aviron plonge dans l'écume,
tandis qu'au loin, pointe l'ile des arts martiaux
je n'ai alors d'autre pensée que ceci
"ah, quel plaisir de ramer..."

Mabuni Kenwa
Revenir en haut Aller en bas
Passe-lacet

avatar

Masculin
Nombre de messages : 586
Age : 56
Grade : 1er dan FFKDA - Ceinture marron kyokushin
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Jeu 4 Oct - 18:54

Citation :
entre être brut de décoffrage et blesser stupidement ses élèves, même débutants, y a une grosse différence...casser du débutant est à la portée de n'importe quel imbécile, surtout dans un rapport de soumission où on a l'assurance que le gus en face ne se rebellera pas...

C'est évident et c'est la raison pour laquelle j'avais écris

Citation :
Sans en arriver a l'excès

Et également
Citation :

un sensei un peu "brut de décoffrage" mais en contrepartie, humain et sincère

Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Jeu 4 Oct - 19:01

Citation :
Il n'envoie pas en vol plané à 6 mètres mais à seulement trois mètres...


Peut être aussi qu'il choisit ses clients le bougre. Dans ce genre de situation, on finit tôt ou tard par trouver aussi joueur que soi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Jeu 4 Oct - 19:41

C'est en vous lisant tous avec un intérêt religieux, c'est en exposant mon vécu de pratiquant débutant et certaines vidéos à l'appui, que je me suis fait , enfin, une idée globale de l'enseignement de mon sensei et donc de la suite de mon apprentissage (sur le tard).
(Pour le +1 qui m'a été ajouté, il va de soi que j'avais voté pour toutes les réponses qui m'ont été faites à mes demandes de conseils en usant du +1 en signe de remerciement , sans pour autant en glanner moi-même en suscitant tant de débats...)

Et comme mon sensei commence déjà à m'inviter à exécuter certains gestes comme exemple à suivre pour mes camarades moins gradés (mon zenkutzu est le plus impeccable du dojo selon lui Embarassed ) et qu'il a changé notablement de comportement , je puis attester que je vois en lui un peu de brutalité de china, mais orientée vers plus de conviction à la transmition rigoureuse du geste.

L'autre jour, on a fait mae géri shodan tout seul pendant 20 mn, avec zenkutzu en alternant les deux jambes. Il ne fallait ni bouger les bras, ni les épaules.

Donner un mae géri de la jambe arrière en toute souplesse, sans rigidité, lever bien la jambe en le faisant, frapper avec koshi et reposer son pied en arrière exactement là où il était sans perdre équilibre et reprendre son zenkutzu comme si de rien n'était !

Et 20 mn de yoko geri shodan(kekomi et keage) et mawashi geri shodan avec exactement le même topo.

Sa conclusion orale : si vous parvenez à faire ces trois gestes sans perdre l'équilibre, c'est que vous êtes sur la bonne voie. Si vous perdez l'équilibre, vous ne savez encore rien !

J'étais heureux ! voilà qu'il commence, lui, à être sur la bonne voie de la transmission de sa connaissance !

Sensei ! quand tu veux, tu peux !
Revenir en haut Aller en bas
Passe-lacet

avatar

Masculin
Nombre de messages : 586
Age : 56
Grade : 1er dan FFKDA - Ceinture marron kyokushin
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Jeu 4 Oct - 20:15

Citation :
on a fait mae géri shodan

Mae geri chudan, je suppose ? Gedan, chudan, jodan, les trois hauteurs habituellement utilisées en karaté.

Shodan signifie 1er niveau, comme dans heian shodan.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Ven 5 Oct - 0:47

Oui, c'est ça !

Tout comme shodan signifie le premier paler, en l'occurence le premier Dan.

Déja que oralement, on arrive à mon niveau à dire correctement les mots, alors quant à les écrire correctement...

Je suis incapable de faire la différence entre le chi et le shi.

Ecrire uchi ou ushi ? Ecrire achi ou ashi ? Ecrire sho ou cho ? shu ou chu ?

C'est effectivement un gros problème pour moi !

Le son "sh" en japonais se prononce "ch" en français, tandis que le son "ch" en japonais se prononce "tch" en français.
Le son "o" reste "o" en français tandis que le "u" devient "ou"...

Jusque là pas de problème. Mais ma difficulté commence lorsqu'il s'agit de savoir pourquoi les japonais mettent "sh" dans un mot et "ch" dans un autre.

Par exemple pourquoi chudan au lieu de shudan et pourquoi shodan au lieu de chodan.

Une déduction que j'ai faite , sans pouvoir en être sûr, est la suivante :

Quand je lis "shi" je dois penser à pied ou à jambe; exemples : ashi,ashi waza, ashi barai, ashibuki, ashiyubi, mawashi. Bon jusque là pas de problème, il ya toujours un pied ou une jambe en présence.

Le nom même de l'illustre fondateur Gichin Funakoshi, illustre bien cette théorie (farfelue) car on retrouve le pied dans son nom ou du moins la plante du pied (koshi) . Cela peut aussi signifier que l'illustre fondateur "prend son pied" en faisant du karaté. Ou alors qu'il usite de son "koshi" pour corriger le derrière de ses disciples..Il devient donc Fina, au terrible koshi ou le célèbre koshi de Fina .

Le hic, c'est que Gichin (se prononçant Gitchin) provient peut-être de sa soularderie après les séances, car il avait peut-être l'habitude de faire beaucoup de tchin-tchin...

Là où ma "théorie" tombe à l'eau ( de vie) c'est lorsque je dis par exemple : otoshi empi, otoshi uke ou encore kaeshi (ou gaeshi). Il n'y a plus de jambe ou pied dans les parages !

La situation se complique davantage lorsque je dis par exemple : teisho uke et shuto uchi ou shuto uke. Comme le son "shi" paraît être destiné à la jambe, on peut en déduire que le son sho" ne l'est pas. Donc j'en déduis que le son" sho" peut concerner la main...comme par exemple dans gassho uke ( mawashi uke) ou encore dans teisho comme dit supra.

N'ayant pas trouvé de "pied " avec le sho", j'en déduis qu'il s'agit de geste de main quand on utilise ce son.
Pas si sûr donc, et comme il n'y a pas de cours de prononciation dans le dojo, je risque de patauger pour longtemps.

Je crois qu'un petit tableau avec stylo feutre devrait exister dans les dojos, à condition que le prof de karaté ne soit pas en costume-cravate comme ici , et avoir des trous de mémoire...

http://www.youtube.com/watch?v=-gy0VbcC5Nk&feature=relmfu



Revenir en haut Aller en bas
Thom



Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 39
Grade : 1er dan shotokan
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Ven 5 Oct - 4:43

Salut

@ Adbelard, c'est une façon d'envisager le japonais que je n'avais pas encore vue Smile
C'est en fait plus compliqué que ça, les briques de la langue japonaise ne sont pas les mêmes que celles des langues romanes. Il n'y a pas de lettres à proprement parler mais des syllabes et des groupes de syllabes qui forment des mots sans qu'on puisse les scinder. par exemple pour la jambe, les japonais écrivent 足 qui peut se lire ashi (comme dans tsugi ashi (pas chassé)) mais aussi soku (comme dans sokuto (sabre du pied, frappe faite avec le tranchant du pied) et si l'on ajoute le son す (su) ça va devenir un verbe et se lire tasu qui veut dire ajouter, et pour finir avec ce kanji, si l'on ajoute les sons る (ru) ou りる (riru) ça se lira taru ou tariru et voudra dire suffire. J'avais dit que c'était plus compliqué qu'en apparence.

Pour corser les choses, le mot mawashi n'a rien à voir avec les jambes. Ça vient de l'idée de tourner (回し le kanji va se lire dans ce cas mawa auquel on adjoint la syllabe し, donc pas de ashi (jambe)). D'ailleurs on peut avoir des mawashi tsuki, des mawashi enpi et c'est aussi le kanji qu'on retrouve aussi dans mawatte (demi-tour).

Pour la main c'est le kanji 手 qui est employé (celui qu'on retrouve dans 空手 (karate)). Il peut se lire te (té) comme dans karate (main vide), kumite, maete mais aussi ta comme dans le mot 下手 (maladroit), ou encore shu comme dans shuto (sabre de la main, c'est le même to que sokuto), ou zu dans le mot 上手 (adroit).

Il y a un livre que la FFKDA a sorti il y a quelque temps et qui est pas mal fait sur le vocabulaire du karate avec une explication des termes en passant par le japonais. Ca vaut le coup d'y jeter un oeil. C'est le "Dictionnaire français-japonais", il doit être dispo sur le site de la fédé. Tout prof devrait y mettre le nez, ne serait-ce que pour savoir ce qu'il raconte, pas forcément pour tout retenir mais juste savoir ce que veut réellement dire kumite par exemple ou bunkai... ça éviterait pas mal de confusion. Pour la prononciation, on peut pas demander à tout le monde d'être un japonisant parlant sans accent mais un minimum pour pas confondre chudan et shudan.

J'apprends aussi avec ton post que le dojo de Funakoshi avait des airs de bar gay Razz . Tu dis qu'il se soulait avec beaucoup de tchin tchin... En japonais tchin tchin désigne une certaine partie de l'anatomie masculine, prudence donc... Very Happy Wink


Pour le sujet du fil, la pédagogie progresse mais il y a encore des poches de résistance où l'on pense que pour que les choses rentrent dans la tête des élèves il faut y aller à coup de marteau Sad
Revenir en haut Aller en bas
fox972

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1494
Age : 60
Localisation : sarcelles
Grade : shotokan
Loisirs : jeux d'échecs animateur 2eme degrés
Date d'inscription : 18/11/2010

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Ven 5 Oct - 9:02

très instructif ,merci .
Revenir en haut Aller en bas
Karopockle



Nombre de messages : 106
Age : 29
Localisation : Paname
Grade : 1er Dan
Date d'inscription : 12/02/2012

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Ven 5 Oct - 11:05

Citation :
MON FILS
L’année où mon fils (13 ans) est venu au Japon avec moi, il est venu s’entraîner à la JKA. Son premier cours était un lundi…avec CHINA Senseï
Nous étions 5 élèves dont une jeune femme ceinture noire…Au terme d’une explication sur la nécessité d’être, en Zen Kutsu Dachi sur deux lignes et n’étant pas parfaitement satisfait de la position de cette jeune femme, CHINA l’a balayé très violemment, la projetant sur le plancher…tout en l’apostrophant…
Je n’oublierai jamais le regard de mon fils à ce moment là, mille questions l’assaillaient. « Mais où je suis ? » « Pourquoi je suis là ? » « C’est un psychopathe ? »… La peur dans le regard…l’angoisse dans la respiration…
La jeune femme se releva péniblement, elle présenta ses excuses à China Senseï…qui trouva cela fort normal en l’occurrence…et le cours se poursuivit…
Pour ceux qui connaissent mon fils, vous ne l’auriez pas reconnu….pas un mot…pas un commentaire…appliqué…sérieux…très bonne technique si ce n’était un tremblement des genoux quand China s’approchait de lui….Le plus dur fut de convaincre mon fils, lors de ce séjour, de retourner à l’entraînement….

fake, à 13 ans on connait pas ce mot !
Revenir en haut Aller en bas
Passe-lacet

avatar

Masculin
Nombre de messages : 586
Age : 56
Grade : 1er dan FFKDA - Ceinture marron kyokushin
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Ven 5 Oct - 11:36

Karopockle a écrit:
Citation :
MON FILS
L’année où mon fils (13 ans) est venu au Japon avec moi, il est venu s’entraîner à la JKA. Son premier cours était un lundi…avec CHINA Senseï
Nous étions 5 élèves dont une jeune femme ceinture noire…Au terme d’une explication sur la nécessité d’être, en Zen Kutsu Dachi sur deux lignes et n’étant pas parfaitement satisfait de la position de cette jeune femme, CHINA l’a balayé très violemment, la projetant sur le plancher…tout en l’apostrophant…
Je n’oublierai jamais le regard de mon fils à ce moment là, mille questions l’assaillaient. « Mais où je suis ? » « Pourquoi je suis là ? » « C’est un psychopathe ? »… La peur dans le regard…l’angoisse dans la respiration…
La jeune femme se releva péniblement, elle présenta ses excuses à China Senseï…qui trouva cela fort normal en l’occurrence…et le cours se poursuivit…
Pour ceux qui connaissent mon fils, vous ne l’auriez pas reconnu….pas un mot…pas un commentaire…appliqué…sérieux…très bonne technique si ce n’était un tremblement des genoux quand China s’approchait de lui….Le plus dur fut de convaincre mon fils, lors de ce séjour, de retourner à l’entraînement….

fake, à 13 ans on connait pas ce mot !
Houla, tu retardes : il y a vingt ans, à treize ans, ils ne connaissaient pas ce mot mais de nos jours, à cet age là, ils en savent bien plus que nous le supposons. Laughing

De plus, l'auteur du sujet n'est pas inconnu et je le vois mal inventer une telle histoire ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Ven 5 Oct - 15:04

Bonjout Thom,

Merci pour toutes ces explications détaillées.

Cependant le problème demeure entier et total, malgré que j'aie sous la main ce dictionnaire de la FFDKA et d'autres qui exposent les mots techniques en kanji, en kana et en romaji .

Car comme tu le précises, il s'agit avant tout de sons. Les lettres que nous utilisons épousent tout simplement la prononciation phonétique et non des lettres d'alphabet japonais.

Ainsi, entre chudan et shudan, qui prononce correctement "tchoudan" ? et qui a l'oreille assez fine pour en faire la distinction de prononciation ? Seulement les adeptes instruits et les sensei instruits !

Quant à les écrire correctement en tenant compte de la prononciation japonaise, on devrait procéder comme ceci :

(exemple tiré d'un livret de Lexique japonais, cas d'un morceau de kihon) :

(le prof dit )

-Zencoutsou oytsoukidjaudanne hidariquamaeté !

Est ce que c'est faux de l'écrire comme ça ? Si c'est oui, sur quelle base c'est faux ? Quelle règle grammaticale , orthographique ou de conjugaison japonaise ont été transgressées ?

Absolument aucune à ma connaissance, le seul défaut à éviter c'est de ne pas transgresser la prononciation à la japonaise des mots japonais !

Mais pour faire soft, on va écrire , au lieu de :

-Zencoutsou oytsoukidjaudanne hidariquamaeté

ceci :

- zenkutsu oi tsuki jodan hidari kamaete.

Et tant pis pour tout lecteur novice qui ne connait pas le karaté, car il lira le "u" comme un "u" ordinaire et non pas "ou" et "jodan" sera lu "jodan" et non pas djodan et "oi" sera lu comme un "oi" ordinaire (comme l'oie) et non pas "oy" !

Ma conclusion : on écrit d'une façon ce qu'on prononce d'une autre; ce qui n'est pas pour arranger la mémorisation des mots.

Et comme il n'est pas donné à tout le monde de lire et comprendre la transcription des mots japonais vers le français (l'anaphabétisme concerne aussi tant des disciples que des senseis, ou alors la langue maternelle est différente du français), on se contentera de ce que dit votre sensei en dojo.

Ainsi, si ce dernier répète à longueur de journée " frappez chodan !" au lieu de "frappez Tchudan !" vous risquez fortement de confondre shudan et chudan...

Ce n'est pas mon cas, mais une erreur d'orthographe (toujours probable avec le japonais) est toujours humaine.

Je n'ai pas commis un crime de lèse-japonais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Ven 5 Oct - 16:10

Edit :

-Zencoutsou oytsoukidjaudanne hidariquamaeté (en français)

ceci :

- zenkutsu oi tsuki jodan hidari kamaete ( en anglais)

...ou alors la langue maternelle est différente du français et/ou de l'anglais

Le reste sans changements.
Revenir en haut Aller en bas
Thom



Masculin
Nombre de messages : 22
Age : 39
Grade : 1er dan shotokan
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Ven 5 Oct - 17:18

Je ne donne pas de bon ou mauvais point sur les crimes de lèse japonais, d'autres sont plus qualifiés et il y aurait d'autres choses à faire avant de s'attaquer à la prononciation (oublier Fuji yama au profit de Fuji san par exemple). J'ai juste voulu être gentil et faire observer que shi ne correspondait pas à "jambe" pour éviter les confusion futures dans ta pratique et pour ce faire j'ai du donner dans le théorique. Je ne reprends pas les profs ou les experts sur leur japonais, je suis pas la pour ça si on me dit de faire un tsuki, zuki, tchouki, suki ou autre je le fais et je me tais.

Pour le Zencoutsou oytsoukidjaudanne hidariquamaeté on peut l'écrire comme ça si on veut car on est entre nous, c'est juste que ça ne veut rien dire en japonais. C'est du japonais de dojo, on comprend ce que ça veut dire, on l'utilise comme ça mais c'est pas bon. On s'en fiche, comme je l'ai dit plus haut on va au dojo pour faire du karaté pas du japonais. Là par contre on est sur un forum et tu posais des questions sur le japonais, on peut donc être plus rigoureux pour le coup.

Il existe des systèmes pour romaniser le japonais, la méthode kunrei (officielle) et la méthode Hepburn (la plus utilisée) mais aucune des deux ne peut rendre compte de l'exacte prononciation des sons japonais et de toute façon même si c'était le cas on arriverait pas à la faire car notre cerveau n'y est pas préparé. Donc écrire oyetsouki pour son mémo perso ne me pose aucun souci. Mis à part écrire 追い突き ou おぃつき on sera toujours un peu à côté du son d'origine et comme la pratique du karaté ne nécessite pas de passer un licence de japonais, le bricolage suffit.

En pratique, fais ce que dis ton sensei, il prononce chouki shudan pour un tsuki chudan, la belle affaire, c'est le mouvement qui doit être bon pas la prononciation. Pour ta culture perso par contre tu peux aller chercher quelque chose de plus juste au niveau du japonais et le transmettre plus tard quand tu seras prof.

La différence entre ce qu'on écrit et ce qu'on dit en français est présente aussi, comment dis tu isthme? En l'arabe c'est encore plus net entre l'arabe littéral et celui utilisé à l'oral. T'embête pas trop pour le vocabulaire technique, ça rentrera au fur et à mesure Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Ven 5 Oct - 18:30

Je plussoie( par le geste (+1) et par la parole (écrite) à ce que tu écris et commente avec brio. Le seul quiproquo du sens "crime de lèse-japonais" c'est qu'il est adressé à la personne qui m'a corrigé au début et non pas à toi !

Ce qui est somme toute, tout à fait le bien venu d'être corrigé et aussi le bien venu de montrer pourquoi on fait la faute tout en précisant que ce n'est pas du tout un crime de lèse-japonais, que ce soit moi le mauvais prononciateur ou un autre .

Isthme en arabe classique ? Je ne le savais même pas jusqu'à il y a quelques minutes ! En cherchant dans wikipedia j'ai su sa traduction : barzakh !

Or, pour moi, barzakh c'est ce qui sépare le monde terrestre et l'aude là, ou encore ce qui sépare l'eau douce et l'eau salée dans une même mer. Quand à l'arabe dialectal, ce mot n'y existe même pas.

Je vais te surprendre : Je ne savais même pas que le "th" de isthme ne se prononçait pas ! Et j'ai fait l'erreur des années de suite sur le mot "imbroglio" dont je prononçais le "g" ! Pour un ex prof de français c'est un comble ! n'est-ce pas !

Mais comme il ya des autochtonnes qui ne maîtrisent pas leur langue maternelle, cela amoindrit le ridicule de tout prétentieux qui croit dominer une seconde langue ...

Donc l'usage trébuchant des mots japonais n'est pas un crime de lèse-japonais. Mais il peut être une infaction de lèse-karaté (clair et net comme dirait Bruno !)...
Revenir en haut Aller en bas
naifanshi
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2842
Age : 32
Localisation : alsace
Grade : quelques Dans
Loisirs : karaté goju-ryu, boxe de la grue blanche, wing chun
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Sam 6 Oct - 7:45

ah, ce japonais...

les occidentaux sont quand même des gens étranges...ils ont été conserver des appellations japonaises pour les techniques travaillées, alors même que ces dernière n'ont souvent rien de bien exceptionnel(mae-geri=coup de pied vers l'avant, yoko-geri= coup de pied latéral...) et alors même que ces appellation n'existaient pas pour la plupart, y a quelques décennies...

vous imaginez un peu le japonais qui se met à la boxe française? vous pensez qu'il s'emmerde à apprendre "chassé frontal", "fouetté" "direct" "crochet"....etc?
je parie une poignée de cacahouettes que le type il utilise tout simplement les appellations de sa langue à lui et basta...

_________________
Mon aviron plonge dans l'écume,
tandis qu'au loin, pointe l'ile des arts martiaux
je n'ai alors d'autre pensée que ceci
"ah, quel plaisir de ramer..."

Mabuni Kenwa
Revenir en haut Aller en bas
Passe-lacet

avatar

Masculin
Nombre de messages : 586
Age : 56
Grade : 1er dan FFKDA - Ceinture marron kyokushin
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Sam 6 Oct - 10:20

Citation :
Le seul quiproquo du sens "crime de lèse-japonais" c'est qu'il est adressé à la personne qui m'a corrigé au début et non pas à toi !

Euh, désolé d'avoir corrigé ton erreur.... geek

Il n'était pas question de lèse-japonais : tout le monde se fiche (*) que l'on écrive zen koutsou à la place de zen kutsu, mais utiliser shodan à la place de chudan change tout le sens d'une phrase car ce sont deux mots existant et fréquemment utilisés en arts-martiaux japonais.


(*) quoique : comment les anglophones prononceraient zen koutsou? Le Français n'est pas la seule langue au monde et même un Américain (ou un Allemand, un Bulgare, non, mauvais exemple, le Bulgare, un Italien, un...) peut avoir à lire, et donc à prononcer, un mot japonais romanisé.


Dernière édition par Passe-lacet le Sam 6 Oct - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
onite

avatar

Masculin
Nombre de messages : 2668
Age : 34
Localisation : bordeaux.
Grade : 1er dan karaté shotokan
Loisirs : krav maga , art du bonsai, histoire et culture des arts martiaux, cuisine, cinéma, ballade, texas hold'em poker
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Sam 6 Oct - 10:25

Citation :
vous imaginez un peu le japonais qui se met à la boxe française? vous pensez qu'il s'emmerde à apprendre "chassé frontal", "fouetté" "direct" "crochet"....etc?


Si et avec l'accent Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Sam 6 Oct - 14:07

Désolé, Pace-lacet, à mon tour d'avoir pris appui sur ta correction pour généraliser le cas. Il fallait bien sauter sur cette occasion pour en discuter.

Il est évident que tu as parfaitement raison. Le mérite te revient également, en plus de cette rectification, de m'avoir permis de provoquer une discussion autour d'elle et donc d'en profiter davantage.

J'avais senti comme une sorte de gêne chez mon interlocuteur,et surtout que la correction ne venait pas de lui. Il a cru comprendre que tout son message était en soi une correction à laquelle je répondais, dans son esprit, par "ce n'est pas un crime de lèse-japonais". J'ai du préciser que c'était adressé à mon correcteur et non pas au contenu de son message.

J'ai reprécisé par la suite que cette généralité de lèse japonais est effectivement d'ordre général que ne peut situer dans son texte que mon premier interlocuteur. Le contexte( ou texte) de Thom ne s'y prêtait pas.

Je suis sûr que tu comprendras que je ne refuse pas une bonne correction (rires pour un autre sens...) sur une bévue involontaire en fait (une confusion dans l'écriture mais pas dans l'esprit) et que c'était l'occasion de dire que pour toute faute ce ne sera pas un crime de lèse japonais, à condition bien sûr de ne pas confondre dans son esprit ou lors de la pratique.

Excuse, Pace-lacet, cette longue mise au point, car ta bonne foi le mérite et mon manque de clarté dans le propos devait subir une petite toillette.

Merci de tout coeur, Pace-lacet Smile
Revenir en haut Aller en bas
Passe-lacet

avatar

Masculin
Nombre de messages : 586
Age : 56
Grade : 1er dan FFKDA - Ceinture marron kyokushin
Date d'inscription : 06/03/2008

MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   Dim 7 Oct - 11:29

Il n'y a pas de soucis, Abdelard, merci d'avoir pris la peine (et le temps) d'expliquer ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sensei "prévenant"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sensei "prévenant"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout - venant à l'amorçoir
» Venant Martin en pionnier du snowkite à Font d'Urle
» 4e RALLYE ARTOIS-LYS - St VENANT (62) - 27 Sept. 2009
» Pilier droit venant de Montpellier : P.Bleu de ce jour
» Venant (Gliss'kite) à la télé !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du site www.karate-traditionnel.fr.st :: Divers :: Pour déconner-
Sauter vers: